Connec'Sion - Professionnels High-Tech Juifs de France
Inscription à la newsletter


Recherche



Galerie Video
Israël
19/01/2009 | 2125 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Israël
13/01/2009 | 2501 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Israël
12/01/2009 | 2353 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire








Partager

Danny Rothschild : cette guerre était absolument justifiée


Lundi 2 Février 2009

Le Nouvel Observateur du jeudi 29 janvier publie une interview de l'ancien responsable des opérations en Cisjordanie et à Gaza, le général Danny Rothschild
C'est parce que le Hamas les a utilisés comme boucliers humains que tant de civils ont été tués, estime l'ancien responsable des opérations en Cisjordanie et à Gaza par le général Danny Rothschild




Le Nouvel Observateur. - Estimez-vous toujours que cette guerre à Gaza était légitime ?
Danny Rothschild. - Absolument. Pendant les sept dernières années, le Hamas a tiré plus de 3800 roquettes sur le sud d'Israël. Quel est le pays qui aurait toléré une telle situation ? Je n'ai aucun doute : cette guerre était absolument justifiée.
N. O. - Mais a-t-elle vraiment permis à l'armée israélienne d'atteindre les objectifs qu'elle s'était fixés ?
D. Rothschild. - Il reste encore à voir si les faits le prouvent. Mais le Hamas sait maintenant avec certitude qu'il ne peut plus agir de la même manière sans provoquer une réponse sérieuse de notre part. L'objectif de cette opération n'était pas de poursuivre tous les lanceurs de roquettes, ni de chasser tous les membres du Hamas. Il s'agissait simplement de leur montrer que, désormais, ils auraient un prix à payer, un prix fort, s'ils continuaient leurs attaques contre Israël. Nous espérons qu'ils ont compris le message et que le calme va pouvoir revenir à la frontière entre Israël et Gaza.
N. O. - L'autre but de guerre n'était-il pas de rétablir la crédibilité militaire d'Israël ?
D. Rothschild. - A mon avis, cet objectif aussi a été atteint. Cette question de la crédibilité est moins celle des capacités de notre appareil militaire que celle du processus de décision politique qui définit l'utilisation de nos forces armées. Or, cette fois, le gouvernement et la classe politique se sont clairement donné les moyens de montrer aux terroristes qu'ils devaient répondre de leurs actes.



«Nous n'avions pas d'autre choix» (le Nouvel Observateur)






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

France | Israël | Reste du Monde | Info / Intox




KIKAR HABUSINESS

Derniers connectés
Jerusalem Immobilier JERUSALEM IMMOBILIER
Deborah HOSATTE
IDEAL Immobilier JÉRUSALEM
Ronny RUBIN
YAELLE AMSELLEM
Catherine ADIDA
David LEVENS
Jean-Luc MORDOH
Sografik SOGRAFIK
Yohan COHEN