Connec'Sion - Professionnels High-Tech Juifs de France
Inscription à la newsletter







Partager

Examens : la position du Grand rabbin de France et du président du Consistoire central


Vendredi 15 Avril 2011

Le Grand Rabbin de France Gilles Bernheim et le Président du Consistoire Central Joël Mergui s’étonnent du procès en laïcité qui a été instruit à propos de la demande d’aménagement des épreuves de concours à certaines grandes écoles d’ingénieur qui se déroulent pendant les fêtes religieuses.




xamens : la position du Grand rabbin de France et du président du Consistoire central
15/04/11
  imprimer cet article envoyer à un ami    
- - Thème: Juifs de France

 

 












 

Le Grand Rabbin de France Gilles Bernheim et le Président du Consistoire Central Joël Mergui s’étonnent du procès en laïcité qui a été instruit à propos de la demande d’aménagement des épreuves de concours à certaines grandes écoles d’ingénieur qui se déroulent pendant les fêtes religieuses.
 
Ils tiennent à rappeler les éléments suivants:
 
- Les autorités religieuses de tous les cultes ont transmis, comme chaque année, les dates des principales fêtes de leurs calendriers respectifs au Ministère de la Fonction Publique.
 
- Les dates transmises sont des dates “protégées” où la tenue d’examens et de concours nationaux doit être évitée.
 
- Cette “protection” de certaines dates s’inscrit dans une pratique apaisée de la laïcité. Elle prend en compte le fait que les principales fêtes catholiques et protestantes correspondent dans notre pays à des jours fériés.
 
- Concernant le judaïsme, les dates protégées qui ont été transmises au Ministère de la Fonction Publique incluent les fêtes de Pessah, soit les 19 et 20 avril et les 25 et 26 avril (le 25 avril est déjà férié puisqu’il coïncide avec le lundi de Pâques).
 
- Les jours de fête dans la religion juive sont des jours soumis à de nombreuses règles et où il est notamment interdit d’écrire et de se déplacer autrement qu’à pied.
 
- La pratique de la composition en horaires décalés pour un nombre infime de candidats est une pratique banale et ancienne, en particulier dans les centres d’examen situés dans les Départements et Territoires d’Outre-mer du fait du décalage horaire.
 
- Les dates religieuses protégées et la pratique de la composition en horaires décalés permettent, depuis longtemps, à tous les enfants de la République, quel que soit leur lieu de résidence et quelle que soit leur religion, de prétendre accéder aux grandes écoles.
 
Aujourd’hui, le Grand Rabbin de France et le Président du Consistoire Central regrettent que les étudiants juifs ne puissent pas bénéficier d’un aménagement d’horaires. Ils trouvent anormal que ces étudiants soient pénalisés alors qu’ils ont préparé pendant deux à quatre ans les concours aux grandes écoles.
 
Ils vont demander qu’une réflexion soit menée pour que cette fête soit prise en compte comme c’était le cas pendant de longues années, et qu’un dispositif sûr et stable, respectueux des principes républicains, puisse être prévu
 
Gilles Bernheim, Grand Rabbin de France
Joël Mergui, président du Consistoire Central






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

France | Israël | Reste du Monde | Info / Intox




KIKAR HABUSINESS

Derniers connectés
Jerusalem Immobilier JERUSALEM IMMOBILIER
Deborah HOSATTE
IDEAL Immobilier JÉRUSALEM
Ronny RUBIN
YAELLE AMSELLEM
Catherine ADIDA
David LEVENS
Jean-Luc MORDOH
Sografik SOGRAFIK
Yohan COHEN