Connec'Sion - Professionnels High-Tech Juifs de France
Inscription à la newsletter







Partager

Fouad Alaoui, vice-président de l'UOIF, place la question palestinienne au coeur de son message annuel


Vendredi 17 Avril 2009

Voir l'article sur Lemonde.fr




L'offensive israélienne dans la bande de Gaza, du 27 décembre 2008 au 17 janvier, continue d'alimenter des tensions au sein de la communauté musulmane et dans ses relations avec les juifs.
Lors du rassemblement annuel de son organisation au Bourget (Seine-Saint-Denis), du vendredi 10 au lundi 13 avril, Fouad Alaoui, vice-président de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), a consacré à la question palestinienne l'essentiel du discours politique de ces trois jours de conférences, de prédications et de shopping islamique, où se sont retrouvés plusieurs milliers de personnes autour du thème "La religion dans nos sociétés modernes".


"Notre soutien à la cause palestinienne n'est pas un soutien communautaire, mais un soutien à une cause universelle juste. Et nous aurions aimé qu'il y ait un consensus en France sur ce sujet", a-t-il lancé dans une allusion aux manifestations de soutien à Israël, organisées en janvier par le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF).
Comme en réponse au président du CRIF qui, lors du dîner de son organisation, le 3 mars, avait violemment mis en cause certains responsables musulmans dans l'importation du conflit, M. Alaoui a assuré que "les musulmans de France, à l'instar de l'immense majorité des citoyens, ont très mal perçu l'aliénation inconditionnelle des autorités juives de notre pays aux côtés de l'oppresseur israélien", fustigeant au passage "l'organisation de galas de soutien à l'armée israélienne".
La charge de M. Alaoui contre les institutions juives françaises a aussi pris un ton clairement politique. "Aucune paix juste ne sera possible tant que le projet sioniste sera à l'oeuvre parce que ce projet a toujours reposé et repose sur la négation de la Palestine. Le projet sioniste altère la pureté de la religion monothéiste juive", a déclaré M. Alaoui, en précisant : "Nous sommes contre l'antisémitisme."
Interrogé récemment sur les relations judéo-musulmanes en France dans un magazine israélien, SVP Israël, le recteur de la mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, s'est, lui, attiré les critiques de certains musulmans. Mettant en avant ses amitiés avec des responsables juifs, M. Boubakeur louait dans cet entretien, relayé dans la communauté musulmane, "l'intelligence de la population israélienne" et paraissait justifier les "représailles" israéliennes contre le Hamas. Cette "non-affaire", selon l'entourage de M. Boubakeur, l'a amené à publier une mise au point indiquant que ses propos avaient été "déformés".
La dimension politique et conflictuelle de la question palestinienne en France a fait ressurgir, ces dernières semaines, l'idée d'un "CRIF musulman", une structure laïque susceptible de se substituer au seul Conseil français du culte musulman, instance religieuse, inadaptée pour s'exprimer sur de tels sujets. Cette idée, qui ne fait pas l'unanimité chez les musulmans, s'inscrit dans un contexte d'antagonismes entre communautés algérienne et marocaine. Porté par des personnalités algériennes, ce projet reste pour l'heure dans le flou.






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

France | Israël | Reste du Monde | Info / Intox




KIKAR HABUSINESS

Derniers connectés
Jerusalem Immobilier JERUSALEM IMMOBILIER
Deborah HOSATTE
IDEAL Immobilier JÉRUSALEM
Ronny RUBIN
YAELLE AMSELLEM
Catherine ADIDA
David LEVENS
Jean-Luc MORDOH
Sografik SOGRAFIK
Yohan COHEN