Connec'Sion - Professionnels High-Tech Juifs de France
Inscription à la newsletter







Partager

Haïti. Et nous n’avons pas attendu…


Vendredi 15 Janvier 2010

Editorial de la semaine du 16/01/2010
Par Guy Senbel pour Guysen International News




Haïti. Et nous n’avons pas attendu…
Nous n’avions pas encore d’information confirmée. Aucun son, aucune image. Quelques heures après la rumeur d’une catastrophe en Haïti, le téléphone sonnait pour annoncer qu’un séisme avait dévasté Port-au-Prince. "La capitale du pays le plus pauvre de la planète où se côtoient toutes les misères", répétait Arié Lévy, cœur conscient et coordinateur de "Sauveteurs sans Frontières". Les images terribles du Sri Lanka, de la Nouvelle Orléans, de Birmanie ont traversé l’esprit de tous ceux qui participèrent aux opérations de sauvetage.



Les vies humaines n’ont pas de frontières, et c’est bien ce même sang désespéré qui coule encore sous les décombres où l’on mourra sans doute encore demain, en Haïti.

Après s’être assuré de la disponibilité de nos équipes médicales à Paris et à Jérusalem, Robert Saadia, responsable de mission pour "Sauveteurs Sans Frontières", était fin prêt pour Haïti.

"Les caisses sont presque vides, mais on fera ce qu’on peut. Et même si l’on parvient à sauver une seule vie. Et même si nous ne soignons qu’un seul de ces malheureux. Je sais que certains respirent encore. Alors on y va, depuis Paris, depuis Jérusalem, on y va. Dix billets d’avion à prendre en charge, et chacun se débrouillera sur place avec ses économies. On acheminera le matériel au fur et à mesure…" Grâce lui soit rendue. Il sait mieux que quiconque combien l’urgence est capitale. Alors, il y répond. Sauveteur agréé qui sillonne depuis douze ans les tumultueuses routes de Judée et Samarie, une caméra accrochée à son kit de survie, à l’aube du mercredi 13 janvier, il a donné l’alerte, sonné l’alarme.

Ce sera la cinquième mission extraordinaire de "Sauveteurs sans Frontières", ONG qui permet aux bonnes volontés israéliennes et françaises d’agir ensemble pour les haïtiens, à côté des délégations officielles.

Car le monde se mobilise pour Haïti. Obama a promis 100 millions de dollars, le FMI aussi. Et le Président Sarkozy demande l’organisation d’une conférence internationale. Jeudi 14 janvier, le Premier ministre israélien a souhaité "bonne chance" à la délégation israélienne qui s'envolait le soir même pour Haïti. "Vous partez au nom de tout le peuple d'Israël" a déclaré Benyamin Netanyahou aux réservistes de Tsahal de l'unité de sauvetage et de secours. Une délégation de la police se joindra à la mission israélienne. L'équipe comprendra un expert en empreintes digitales, un médecin de l'institut médico-légal, et un expert en identification à partir des données dentaires.

L’équipe de "Sauveteurs sans Frontières", composée de médecins urgentistes, de chirurgiens, d’un orthopédiste et de sauveteurs agréés ne transportait que quelques centaines de kilos de matériels divers. Plusieurs tonnes d’équipements arriveront dans les prochains jours. L’initiative à peine annoncée a été spontanément encouragée par des premiers donateurs, dont le nombre ne cesse d’augmenter.

Car le monde se mobilise pour Haïti, mais à l’heure où nous écrivons ces lignes, peu de convois sont arrivés. Dans de nombreux quartiers de la ville de Port-au-Prince, il n’y a plus d’hôpitaux, plus de téléphone, plus de ministères, plus de services publics, plus d’Etat… La plupart des bâtiments des quartiers de Port-au-Prince ravagés par le séisme sont devenus des tombeaux.

Seuls des mails nous parviennent. Ils racontent ces rues jonchées de cadavres, ces milliers de personnes qui vivent et dorment dehors, parce qu’ils n’ont plus de maisons ou parce qu’ils ont peur qu’elles s’écroulent à nouveau. Les mails nous disent aussi ce signe de la main, les cris de détresse d’une vieille femme, ces membres inertes piégés par le béton.

Avec une conviction sans faille, les "Sauveteurs sans Frontières" répondent à l’urgence. Après deux jours passés sous les décombres, des milliers de personnes sont encore vivantes. Des milliers doivent être soignées. Des milliers doivent être enterrées d’urgence. Car il n’y a rien pour les blessés, il n’y a rien pour les morts non plus. C’est une véritable catastrophe sanitaire qui se prépare en Haïti. Les vivres sont rares. L’eau potable est déjà précieuse.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, de nombreux quartiers n’avaient pas encore été visités par les secouristes. Cette cinquième mission internationale sera sans doute parmi les plus dures, et les plus dangereuses aussi. Le chaos règnera encore longtemps. La circulation en voiture est pratiquement impossible entre l’aéroport et la capitale, où des prisonniers évadés, parfois dangereux, et pillards sans vergogne, sèment la terreur.

Le plus grave tremblement de terre depuis 200 ans contribuera à rendre plus pauvre et vulnérable encore le peuple le plus malheureux au monde. Le taux de chômage dépasse les 60%. Les Haïtiens vivent avec 469 dollars par an. Leur espérance de vie ne dépasse par 50 ans pour les hommes et 54 ans pour les femmes. Dans dix ans, les Haïtiens seront 20 millions de pauvres. L’urgence était déjà là, avant le séisme dévastateur. Les écoles de fortune et les hôpitaux de campagne financés par des associations d’Europe et d’Amérique se sont effondrés. Il ne reste rien, sinon la découverte que la solidarité doit s’inscrire dans la très longue durée.

Loin d’Haïti, d’autres enfers nous préoccupent. Soldat d’Israël et otage du Hamas à Gaza, Guilad Shalit est au bout de la nuit, depuis 1300 jours. Ce soir, nous pensons à lui. Et nous pensons aux millions d’Haïtiens désespérés, et à tous ceux qui ont décidé de leur porter secours.


Si vous désirez faire un don afin d’aider l’action de l’organisation franco-israélienne "Sauveteurs Sans Frontières", cliquez sur le lien suivant : www.sauveteurs.org et faites un don par un paiement sécurisé.






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

France | Israël | Reste du Monde | Info / Intox




KIKAR HABUSINESS

Derniers connectés
Jerusalem Immobilier JERUSALEM IMMOBILIER
Deborah HOSATTE
IDEAL Immobilier JÉRUSALEM
Ronny RUBIN
YAELLE AMSELLEM
Catherine ADIDA
David LEVENS
Jean-Luc MORDOH
Sografik SOGRAFIK
Yohan COHEN