Connec'Sion - Professionnels High-Tech Juifs de France
Inscription à la newsletter







Partager

Jihad Academy


Vendredi 20 Février 2009

Cyberpresse Canada publie, jeudi 19 février 2009, un article intitulé « Jihad Academy : des images choquantes, exprès »




« Arme en bandoulière, un soldat américain semble discuter avec des civils, dont des enfants, en Irak. Pow! Le soldat s'écroule. Hurlements de douleur. Des enfants détalent, d'autres s'approchent. Des cris victorieux s'élèvent au son d'un chant coranique.
Voilà l'une des scènes d'un film vidéo présenté mercredi 18 février au procès de Saïd Namouh, accusé de complot terroriste. Il s'agit d'un film diffusé par le Global Islamic Media Front, qui l'a ironiquement appelé «Jihad Academy». Namouh n'a pas créé ce film, mais il aurait transmis des liens pour le rendre accessible. La Couronne a mis ce film en preuve, pour démontrer que le Global Islamic Media Front (GIMF), est l'organe médiatique d'organisations terroristes comme l'Armée de l'Islam. Namouh est soupçonné d'avoir été un membre très actif du GIMF du temps où il résidait à Maskinongé, dans la région de Trois-Rivières, en 2006 et 2007. Il aurait monté d'autres films, aurait fait de la traduction et créé des liens pour les diffuser à grande échelle. Et certains de ces écrits laissent supposer qu'il était disposé à aller beaucoup plus loin, d'où les accusations relatives au complot.
En ce qui concerne le film Jihad Academy, il montre des images réelles, crues, révoltantes. Exprès. Cela excite supposément la fibre islamiste des purs et durs. On y voit un jeune homme se préparer à mourir en martyr. Il fait ses prières. Le voilà qui envoie la main, avant de partir au volant de la voiture dans lequel il va se faire exploser. Boum! Boule de feu. «L'opération a fait plus que 14 morts chez les soldats américains», mentionne-t-on dans le film, en glorifiant Allah et en rendant hommage au martyr. Ailleurs, un cadavre calciné est attaché à l'arrière d'une voiture et traîné.
Le ramassis d'images vidéo qui composent ce film est accompagné de chants et de quelques propos, toujours en arabe. Me René Duval, avocat de Namouh, tenait à ce que les propos soient traduits en cour. Mais ce n'est pas facile. «Ce sont des chants dogmatiques...Allah, Allah, Allah... c'est un discours poétique... Ici on parle des frères de cochons (les américains)...», dit la traductrice.
Signalons enfin que ce visionnement intervient dans le cadre du témoignage de Rita Katz, la spécialiste américaine du terrorisme sur Internet, retenue par la Couronne. »

Jihad Academy : des images choquantes, exprès (cyberpresse.ca)







Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

France | Israël | Reste du Monde | Info / Intox




KIKAR HABUSINESS

Derniers connectés
Jerusalem Immobilier JERUSALEM IMMOBILIER
Deborah HOSATTE
IDEAL Immobilier JÉRUSALEM
Ronny RUBIN
YAELLE AMSELLEM
Catherine ADIDA
David LEVENS
Jean-Luc MORDOH
Sografik SOGRAFIK
Yohan COHEN