Connec'Sion - Professionnels High-Tech Juifs de France
Inscription à la newsletter







Partager

LA BETE IMMONDE REVIENT


Jeudi 15 Janvier 2009

Je suis horrifiée, écoeurée, et inquiète.




Je suis horrifiée, écoeurée, et inquiète.

Il ne s’agit pas là d’une énième « provocation » ou d’un nouveau « dérapage » de cet individu que l’on ose encore qualifier d’ « humoriste ».
L’affaire est bien plus grave.
Dieudonné, que l’on rangera dans les égoûts et les poubelles de l’histoire, devant la tribune d’une des plus grande salle de spectacle parisienne, a craché avec mépris sur le Juif, a craché avec une violence extrême sur les victimes de la Shoah.
Il a dévasté la mémoire de l’Histoire et en a agrandi la plaie.
Sa représentation au Zénith n’a rien à envier aux spectacles de l’entre-deux guerres, durant lesquels le Juif était caricaturé à l’extrême pour servir de fondement à ce qui deviendra le plus grand massacre d’êtres humains que le monde a jamais connu.
On retrouve chez cet énergumène tous les poncifs de l’antisémitisme, développés avec haine, arrogance et dédain.
On est là en présence de la bête immonde, ni plus, ni moins.
Comment peut-on au XXIe siècle remettre un prix « d’infréquentabilité et d’insolence » à l’un des plus grand faussaire de l’histoire condamné à de multiples reprises, en le confrontant, détail pervers s’il en est, à un technicien simulant un déporté portant l’étoile jaune, qualifié «d’habit de lumière » ?
Comment peut on au XXIe siècle envisager de singer (au sens littéral du terme) ce déporté pour n’en faire, en définitive, que le messager d’une idéologie porteuse de malveillance et d’agressivité ?
Dieudonné, dans sa monstruosité et son indécence, a ridiculisé la souffrance et la mort de 6 millions de personnes assassinées, parce que nées juives.
Il ne mériterait que dédain s’il n’était pas une salle entière de 5.000 personnes pour l’ovationner et l’applaudir.
Les personnalités politiques d’extrême droite font partie de son public, ce qui n’est pas une surprise. Julien Lepers si.
Il ne mériterait que dédain si les jours qui suivent sa triste prestation, il n’était pas de nombreux internautes à crier leur soutien à sa cause, et à ses propos.
Il ne mériterait que dédain si la direction du Zénith n’avait pas pris la décision d’accueillir son spectacle en son sein.
La réaction du monde politique, médiatique et intellectuel doit être unanime dans la fermeté de sa condamnation. Une simple « consternation » ne suffit pas.
Lui trouver quelque excuse que ce soit, banaliser ses propos, ou ne pas réagir, c’est laisser la bête immonde revenir.




Caroline YADAN PESAH
Avocat à la Cour







Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

France | Israël | Reste du Monde | Info / Intox




KIKAR HABUSINESS

Derniers connectés
Jerusalem Immobilier JERUSALEM IMMOBILIER
Deborah HOSATTE
IDEAL Immobilier JÉRUSALEM
Ronny RUBIN
YAELLE AMSELLEM
Catherine ADIDA
David LEVENS
Jean-Luc MORDOH
Sografik SOGRAFIK
Yohan COHEN