Connec'Sion - Professionnels High-Tech Juifs de France
Inscription à la newsletter







Partager

Le PCF n’aime pas être privé de dessert !


Jeudi 4 Février 2010

Conclusion provisoire :

Le PCF est un parti vieillissant. Il est rivé dans une posture culpabilisatrice et unilatérale. Ses positions ne servent en rien le processus de paix.




http://www.crif.org/?page=articles_display/detail&aid=18645&returnto=accueil/main&artyd=10



- - Thème: Crif



En réponse à une interview de Richard Prasquier, président du CRIF (Le Parisien, 31 janvier 2010), où il expliquait pour quelles raisons le PCF et les Verts ne seront pas invités au dîner du CRIF, le PC a publié un communiqué de presse assez virulent, le même jour : « Quand Richard Prasquier défend l'indéfendable ». Retour sur une polémique.

Dans l’interview du Parisien, Richard Prasquier regrette « énormément de n’avoir pas pu inviter les représentants officiels du Parti communiste et des Verts, même si certains de leurs élus viendront à titre personnel. » Il précise qu’avec le PC et les Verts, le CRIF a d’importants points de divergence. Le CRIF ne comprend pas comment « ils peuvent proposer une mesure de boycott d’Israël, totalement illégale au regard de la loi française ». Il ajoute que l’empressement de certains maires communistes à nommer citoyen d’honneur Marwan Barghouti, « coupable d’assassinats terroristes », le « choque profondément ». « Cette façon de faire passer cet homme pour un militant humaniste relève d’une ingénuité ou d’un aveuglement inacceptables ! »

Examinons ce que dit le PCF, dans son communiqué. Nous prendrons trois exemples.

Premier point développé par le PC: « Le Président du CRIF se garde bien de rappeler que les mesures de sanctions et de boycott demandées en France par des dizaines d’organisations politiques, syndicales, associatives, pacifistes...sont entièrement tournées contre la colonisation des territoires palestiniens. »

Réponse au premier point développé par le PCF : Le PCF se trompe ou ment. Le boycott n’est pas uniquement dirigé contre « la colonisation des territoires palestiniens. » Faut-il rappeler au PCF, la très importante déclaration dite du Caire, du 6 janvier 2009 ? Au Caire, les délégués internationaux réunis pour « la Marche 2009 pour Liberté de Gaza », avaient décidé de réaffirmer leur soutien au boycott, au désinvestissement et aux sanctions (BDS) contre TOUS LES PRODUITS ISRAELIENS. Je cite :

« Nous, délégués internationaux réunis au Caire pour la Marche 2009 pour Liberté de Gaza, dans une réponse collective à une initiative de la délégation sud-africaine, statuons que :

(…)

3)* Une approche unitaire systématique pour le boycott des produits israéliens, associant les consommateurs, les travailleurs et leurs syndicats dans le commerce de détail, l’entrepôt et les transports ;

*4)* Développer le boycott académique, culturel et sportif ; »

Faut-il rappeler également au PCF que le législateur français a édicté des sanctions pénales à l’égard de tout fonctionnaire (article 432-1 du Code Pénal) et en général, à l’égard de toute personne (articles 225-1 et 225-2 du Code Pénal) adoptant, dans l’ordre économique, des comportements inspirés par des considérations de type discriminatoire ou qui tendent à favoriser de tels comportements ? Ainsi, le boycott constitue-t-il une infraction pénale au sens des articles Article 225-1 et suivants du Code Pénal, modifié par la Loi n°2006-340 du 23 mars 2006 - art. 13 (Journal Officiel de la République Française, 24 mars 2006).

Second point développé par le PC, dans son communiqué : « Le PCF, avec d’autres organisations, demande la libération des 11.000 prisonniers palestiniens détenus par Israël et souhaite qu’un accord intervienne pour la libération du soldat israélien Guilat Shalit mais aussi du franco-palestinien Salah Hammouri et de Marwan Barghouti. »

Réponse au second point développé par le PCF : Le PCF demande donc que TOUS les prisonniers palestiniens soient libérés, y compris ceux et celles qui ont commis des attentats terroristes en Israël ! Les terroristes du Hamas ou du FPLP apprécieront.

D’autre part, le PCF met sur le même plan Salah Hammouri et Gilad Shalit. Or, nous rappelons que Guilad Shalit est un soldat de l'armée israélienne, capturé par le Hamas le 25 juin 2006 lors de son service militaire près de la bande de Gaza, en territoire israélien et retenu depuis comme otage. Par contre Salah Hamouri et Marwan Barghouti ont été arrêtés pour répondre de deux chefs d’inculpation :

1.Son appartenance à une organisation illégale en Israël, le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP).

2.Sa participation dans un complot visant à assassiner le rabbin Ovadia Yossef, leader spirituel du parti religieux ultra-orthodoxe Shass, ancien Grand Rabbin d'Israël.

3. Rappelons enfin que, le 15 avril 2002, Israël capture Marwan Barghouti et il est inculpé par un tribunal civil pour meurtres et tentatives de meurtres dans une entreprise terroriste sous son commandement.

Troisième point développé par le PC:

« Si M. Richard Prasquier veut condamner les violences illégitimes il ne doit pas oublier les 1400 victimes palestiniennes - dont une majorité de civils - du fait des bombardements israéliens à Gaza. C’est au regard de cette agression inqualifiable que le Rapport Goldstone, a été adopté récemment par l’Assemblée générale de l’ONU. Sans épargner le Hamas, ce rapport fustige en particulier Israël comme coupable de crimes de guerre, voire de crimes contre l’Humanité. »

Réponse au troisième point développé par le PCF :

- La Résolution d’établissement de la Commission Goldstone a préjugé de ses résultats. Avant toute investigation, elle a déterminé qu’Israël a “provoqué des violations massives des droits humains” et a accusé Israël de cibler des établissements médicaux et de détruire systématiquement le patrimoine culturel palestinien. Elle s’est bien gardée d’accuser le Hamas de violations. La partialité de cette résolution a été la raison pour laquelle plusieurs pays ont refusé de la soutenir, notamment le Canada, le Japon, la Suisse et les pays de l’Union européenne.

- La formulation du mandat de cette Commission atteste également sa partialité. Faisant appel à une enquête sur les violations au droit international par “la puissance occupante [Israël] contre le peuple palestinien”, elle n’a pas préconisé d’enquête du même ordre sur les violations perpétrées par les organisations terroristes palestiniennes. C’est la raison pour laquelle de nombreuses personnalités pressenties pour diriger cette commission ont décliné leur participation, entre autres Mary Robinson, l’ancienne haut-commissaire aux droits humains qui a décrit ce mandat dans ces termes : “non équilibré car focalisé sur ce qu’a fait Israël sans prescrire une enquête sur les tirs de roquettes du Hamas.”

- Parmi les membres de cette Commission, un au moins a témoigné de parti-pris concernant les registres soumis à enquête. Lors même du conflit qu’elle était censée envisager avec objectivité, le professeur Christine Chinkin était l’auteur d’une lettre adressée au Sunday Times londonien, dans laquelle elle affirmait que les actions d’Israël “relevaient de l’agression et non de l’autodéfense” et que “la manière et l’envergure des opérations [israéliennes] dans la bande de Gaza étaient des agressions et constituaient des violations du droit international.”

Conclusion provisoire :

Le PCF est un parti vieillissant. Il est rivé dans une posture culpabilisatrice et unilatérale. Ses positions ne servent en rien le processus de paix.

Marc Knobel






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

France | Israël | Reste du Monde | Info / Intox




KIKAR HABUSINESS

Derniers connectés
Jerusalem Immobilier JERUSALEM IMMOBILIER
Deborah HOSATTE
IDEAL Immobilier JÉRUSALEM
Ronny RUBIN
YAELLE AMSELLEM
Catherine ADIDA
David LEVENS
Jean-Luc MORDOH
Sografik SOGRAFIK
Yohan COHEN