Connec'Sion - Professionnels High-Tech Juifs de France
Inscription à la newsletter







Partager

Moody’s: l’agence de notation félicite Israël


Mercredi 27 Avril 2011

L’agence de notation Moody’s a conservé le A1 qu’elle avait déjà attribué à Israël. Cette note souligne la stabilité de l’économie de l’Etat d’Israel et la réussite de la politique monétaire menée par le gouverneur de la Banque d’Israël, Stanley Fischer. Justifiant l’attribution du A1, Moody’s a expliqué qu’Israël disposait de hauts niveaux économiques et institutionnels et d’une puissance financière.




L’agence de notation Moody’s a conservé le A1 qu’elle avait déjà attribué à Israël. Cette note souligne la stabilité de l’économie de l’Etat d’Israel et la réussite de la politique monétaire menée par le gouverneur de la Banque d’Israël, Stanley Fischer. Justifiant l’attribution du A1, Moody’s a expliqué qu’Israël disposait de hauts niveaux économiques et institutionnels et d’une puissance financière.


Le ministère israélien des Finances espère désormais que l’agence de notation reverra le taux de la dette du pays d’ici la fin de l’année ou au début de l’année 2012. Pour l’instant, aucune volonté de changement en ce sens n’a été exprimée par Moody’s.
« L’économie israélienne est résistante et dynamique et le cadre de sa politique macroéconomique est cohérent. Nous sommes moins préoccupés par le bien-être fiscal d’Israël que par les conséquences potentiellement négatives pour l’investissement et la sécurité territoriale », au regard des défis géopolitiques auxquels fait face le pays, a expliqué Anthony Thomas vice-président de la division risque souverain de l’agence. Les analyses de Moody’s ont également mis en valeur les chiffres de l’économie israélienne, montrant que le pays avait été relativement épargné par la crise et qu’il améliorait déjà ses chiffres. Le ratio dette/PIB a légèrement baissé fin 2010 pour se trouver en-dessous de son niveau de pré-crise. L’agence de notation a ajouté que les exportations high-tech menées par Israël fonctionnaient extrêmement bien et sous-tendaient les perspectives de croissance à moyen-terme. La nouvelle loi de la Banque d’Israël (5770-2010) et des limites supplémentaires portant sur les dépenses fiscales et les décifits renforcent par ailleurs les institutions déjà robustes.
Cependant Moody’s a mis en garde que les soulèvements du Moyen-Orient mettent en évidence les risques géopolitiques de la région. Tandis que les soulèvements sont motivés par des raisons de mécontentement de politique internes, ils pourraient bien avoir des répercussions fiscales pour l’Etat juif.
Source : Guysen.com – Mercredi 27 avril 2011







Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

High-Tech | Médecine | Sciences | Economie




KIKAR HABUSINESS

Derniers connectés
Jerusalem Immobilier JERUSALEM IMMOBILIER
Deborah HOSATTE
IDEAL Immobilier JÉRUSALEM
Ronny RUBIN
YAELLE AMSELLEM
Catherine ADIDA
David LEVENS
Jean-Luc MORDOH
Sografik SOGRAFIK
Yohan COHEN