Connec'Sion - Professionnels High-Tech Juifs de France
Inscription à la newsletter







Partager

Pétition internationale pour l’abrogation du rapport Goldstone


Vendredi 15 Avril 2011

Nous demandons en conséquence l’abrogation par le Parlement Européen de toutes les décisions liées à ce rapport qui s’avère être une imposture ayant pour objectif de délégitimer Israël par une campagne de diffamation dont l’Union Européenne a été l’un des instruments majeurs.




 
 

 

Dans une colonne publiée dans le Washington Post du vendredi 1er avril 2011, le juge Goldstone, auteur d’un rapport d’une enquête anti-israélienne pour le compte de l’ONU, a estimé qu’il est temps de « reconsidérer » ses conclusions. « Ce que nous savons aujourd’hui n’a plus rien à voir avec ce que nous savions à l’époque », a-t-il expliqué.
 
Le rapport Goldstone avait critiqué l’État Juif. Il avait affirmé à l’époque qu’Israël avait commis des crimes de guerre et que Tsahal avait tué intentionnellement des civils. Et Goldstone d’expliquer que « si Israël avait collaboré à l’enquête, nous n’aurions jamais pu écrire ces conclusions ».
 
Dans sa tribune libre publiée dans le Washington Post, Goldstone a noté les efforts israéliens pour enquêter en disant que les allégations de crime de guerre contre Israël auraient pu être démontées avec de pareilles informations : « Nous savons aujourd’hui beaucoup plus sur ce qui s’est passé dans la guerre de Gaza de 2008-09 que nous n’en savions lorsque j’ai présidé la mission d’enquête nommée par le Conseil des Droits de l’Homme qui a produit ce rapport »,  a écrit Goldstone, en ajoutant : « Si j’avais su à l’époque ce que je sais maintenant, le rapport Goldstone aurait été un autre document ».
 
L’ancien juriste d’Afrique du Sud a déclaré qu’Israël « a montré des preuves irréfutables sur la mort de plusieurs vies civiles. Je regrette que notre mission d’enquête n’ait pas eu de telles preuves entre les mains à cette époque et cela explique les circonstances dans lesquelles nous avons dit que les civils étaient des cibles israéliennes… Avec ces preuves, on ne peut plus dire qu’Israël est responsable de crimes de guerre. »
 
Le 4 Avril 2011, le CRIF a publié le communiqué de presse suivant :
 
« Le CRIF constate à la suite de l’article écrit par Richard Goldstone dans le Washington Post du vendredi 1er avril 2011, que les conclusions du rapport Goldstone doivent être considérées comme nulles et non avenues.
 
Ce rapport accusait Israël de « crimes possibles contre l’Humanité ». Il a eu des conséquences dramatiques et injustes sur l’image d’Israël et de son armée, accusant cette dernière de se livrer à des comportements criminels. Les regrets exprimés par le juge Goldstone, très tardifs, prouvent qu’Israël a effectué des investigations précises. Résultat : le comportement des soldats de l’armée d’Israël correspond à une éthique qui n’a pas changé depuis la création de cette armée.
 
Il ne peut pas en être dit de même de la part du Hamas, qui comme l’indique cet article, n’a effectué aucune investigation.
 
Le CRIF exige que le conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies tire immédiatement les conséquences de ce rapport. La communauté internationale doit rejeter une fois pour toutes le rapport du juge Goldstone qui s’est lui-même jugé… coupable ! »
 
Le CRIF s’élève contre le rapport Goldstone
 
J’ai plaidé devant le Congrès Juif Européen à Budapest (3 avril) pour une action commune au sujet du rapport Goldstone. Puis, j’ai analysé à Genève, le 5 et le 6 avril, les conséquences du rapport Goldstone au cours d'un séminaire  approfondi organisé par  UN Watch en présence d'experts internationaux. UN Watch, au bureau duquel siège le Président du CRIF, est l'institution de référence dans le contrôle de l'action de l'ONU, à la pointe du combat  contre la fixation anti-israélienne du Conseil des Nations Unies pour les Droits de l’Homme.
 
En conformité avec le droit de pétition inscrit dans le règlement du Parlement européen, une pétition a été lancée par trois associations, dont l'une (Siona) fait partie du CRIF.
 
Le CRIF soutient évidemment toute demande d'annulation par le Parlement européen de sa résolution du 10 mars 2010 sur le rapport Goldstone.
 
Le CRIF, qui a constaté que la rétractation du Juge Goldstone a été très peu commentée dans la presse, notamment par les hebdomadaires, alors qu'il s'agit d'un événement majeur, publiera prochainement un texte de synthèse sur ce sujet.
 
Le rapport Goldstone est un scandale. Le risque est grand qu'il soit maintenu, d'autant que son principal auteur n'a pas demandé son annulation (les autres auteurs de ce rapport encore moins). Quant à notre  indigné monomaniaque national, il vient de recevoir une autre gifle confirmant l'inanité et les mensonges de son opuscule. Mais cela n'empêchera probablement pas ses amis de continuer de demander pour lui un Prix Nobel de la Paix. Sa haine envers Israël serait-elle un viatique suffisant?
 
Richard Prasquier
 
JFORUM, SIONA ET LE BNVCA lancent une pétition internationale pour l’abrogation du rapport Goldstone. Ils demandent la saisine du Parlement Européen.
 
Nous, citoyens européens, et conformément à l’article 227 du traité sur le fonctionnement de l’Union Européenne, exigeons la saisine du Parlement Européen afin de procéder à l’annulation de la résolution du 10 mars 2010 relative «à la mise en œuvre des recommandations du rapport Goldstone, sur Israël et la Palestine», ainsi que toutes les motions ou résolutions afférentes à ce même rapport.
 
Dans une tribune publiée le 2 avril 2011 dans le Washington Post, le juge Goldstone, responsable du rapport d’enquête portant son nom, a déclaré : « Aujourd’hui, il est temps de reconsidérer ces conclusions. Ce que nous savons aujourd’hui n’a plus rien à voir avec ce que nous savions à l’époque lorsque je présidais la commission d’enquête de la commission des Droits de l’Homme. … On ne peut plus dire qu’Israël est responsable de crimes de guerre. »
 
Ceci est une remise en cause totale du rapport Goldstone par son auteur.
 
Nous demandons en conséquence l’abrogation par le Parlement Européen de toutes les décisions liées à ce rapport qui s’avère être une imposture ayant pour objectif de délégitimer Israël par une campagne de diffamation dont l’Union Européenne a été l’un des instruments majeurs.
 
Nous demandons que l’Union Européenne, qui porte une lourde responsabilité dans cette infâme manipulation, saisisse l’organisation des Nations Unies pour annuler son vote du 5 novembre 2009 et pour réformer toutes les décisions y afférentes.
 
Moshé Cohen Sabban, JForum ; Roger Pinto, Siona ; Sammy Ghozlan, BNVCA
 
 






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

France | Israël | Reste du Monde | Info / Intox




KIKAR HABUSINESS

Derniers connectés
Jerusalem Immobilier JERUSALEM IMMOBILIER
Deborah HOSATTE
IDEAL Immobilier JÉRUSALEM
Ronny RUBIN
YAELLE AMSELLEM
Catherine ADIDA
David LEVENS
Jean-Luc MORDOH
Sografik SOGRAFIK
Yohan COHEN