Connec'Sion - Professionnels High-Tech Juifs de France
Inscription à la newsletter







Partager

Sarcelles : un exemple du «vivre-ensemble»


Dimanche 25 Janvier 2009

L’hebdomadaire Charlie Hebdo publie, jeudi 22 janvier, un reportage à Sarcelles intitulé « Pas de roquettes entre keffiehs et kippas ».




Source : CRIF


L’hebdomadaire Charlie Hebdo publie, jeudi 22 janvier, un reportage à Sarcelles intitulé « Pas de roquettes entre keffiehs et kippas ». Depuis la reprise de la guerre au Moyen-Orient, le « risque d’importation du conflit dans les quartiers » obsède les médias. Et la trouille des débordements entraîne les mêmes réflexes que pendant les émeutes de 2005 : pour désamorcer les tensions, ce sont d’abord les religieux qu’on sollicite…, A Sarcelles, les communautés juive et musulmane cohabitent sans heurts, sur un territoire partagé.

Malgré ses 80 nationalités, et un Grand Ensemble de 42 000 habitants (dont 30 000 logements sociaux), c’est le calme plat dans la cité.

«Il y a peu de confrontations à Sarcelles», confirme Sammy Ghozlan, président du Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme. Le Grand Ensemble, construit ici entre 1955 et 1975, était initialement peuplé de rapatriés d’Algérie, du Maroc et de Tunisie : juifs et musulmans sont donc habitués à cohabiter de longue date… Autre explication à ce microclimat social assez doux : la politique de la ville, et la répartition des communautés par quartiers.
Lorsqu’on demande à la Mairie comment elle s’organise pour prévenir les tensions, elle nous renvoie sur Max Ben Aïssa, «responsable du centre sportif, et pilier de la communauté musulmane», et sur Lazare Benaccoun, «chargé de la sécurité des manifestations juives, et pilier de la communauté juive».

L’un comme l’autre constatent une agitation toute médiatique, et répètent aux journalistes qui défilent que, ici, tout se passe pour le mieux. «Vous voyez, il n’y a aucune inquiétude, affirme Max Benaïssa en arpentant les rues de « la Petite Jérusalem », une des plus grosses communautés juives de France. Les gens sont fraternels, il n’y a aucun souci.» Même son de cloche du côté de Lazare Benaccoun : « À Sarcelles, Juifs et Arabes coopèrent très bien. Il faut voir comment on plaisante ensemble dans la rue ! » Son boulot ? « Je suis toute la journée dehors, je patrouille. Tout le monde me connaît, tout le monde a mon numéro de téléphone et, bien entendu, j’ai mes sources… Quand il y a un problème, j’arrive pour le régler. » Quel type de sources ? « Ça, je ne peux pas vous en parler… »







Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

France | Israël | Reste du Monde | Info / Intox




KIKAR HABUSINESS

Derniers connectés
Jerusalem Immobilier JERUSALEM IMMOBILIER
Deborah HOSATTE
IDEAL Immobilier JÉRUSALEM
Ronny RUBIN
YAELLE AMSELLEM
Catherine ADIDA
David LEVENS
Jean-Luc MORDOH
Sografik SOGRAFIK
Yohan COHEN