Connec'Sion - Professionnels High-Tech Juifs de France
Inscription à la newsletter







Partager

Université Ben-Gourion du Néguev : 40 ans de lutte contre la désertification


Lundi 24 Mai 2010


(Cliquez pour agrandir)

Située dans le Néguev, une zone qui représente 60% du territoire israélien mais qui ne compte que 8% de la population, l’Université Ben-Gourion du Néguev a été créée en 1969, à l’instigation de David Ben-Gourion pour promouvoir le développement social, économique et scientifique de la zone désertique du pays.





Outre la lutte contre la désertification, l’Université est reconnue internationalement dans des secteurs aussi variés que les sciences humaines, la médecine et en particulier la médecine interculturelle, les nanotechnologies, l’ingénierie, les sciences naturelles, les biotechnologies. Dans ce dernier domaine, elle est l’acteur principal du nouvel Institut National pour les biotechnologies, en cours de construction.


Quelques chiffres


(Cliquez pour agrandir)

19 000 étudiants et près de 1 500 enseignants • un essor fulgurant (5 500 étudiants en 1990) • 6 langues d’enseignement : hébreu, arabe, anglais, français, espagnol, Russe • 3 campus : Beer-Sheva, Sdé Boker et Eilat.

« De toutes les universités où j’ai enseigné et donné des conférences, c’est ici à BGU que je me sens chez moi. »
Amos Oz est Professeur Emérite au Département de Littérature Hébraïque de l’Université. Il est titulaire de la chaire S.Y. Agnon en Littérature Hébraïque Contemporaine.
En 2007, ses archives personnelles ont été accueillies à Heksherim, l’Institut de recherche pour la Littérature et la Culture Juive et Hébraïque à BGU.




Conseils des gouverneurs du 9 au 15 mai 2010

Du 9 au 15 mai s’est déroulé le 40ème conseil des gouverneurs de l'université Ben-Gourion en présence du Président de l'Etat d'Israël Shimon Peres. Au programme :visite des installations du campus BGU au kibboutz Sdé Boker, de la plus grande parabole solaire du monde ; inauguration de la collection de lithographies du peintre Arman dans l'institut Français d'Agriculture, en présence de sa femme Corice Arman ; conférence « l'Union Européenne, le Moyen-Orient et les communautés juives d'Europe », avec la participation de Miguel Moratinos, ministre espagnol des Affaires étrangères et Simone Veil, ancien ministre de la Santé, Présidente du Parlement européen et des membres de l'université. Mme Simone Veil, ancien ministre de la Santé a été nommé Docteur Honoris Causa par l’Université Ben Gourion.







L’Université Ben-Gourion en vidéo

L’Université Ben-Gourion du Néguev : vision et actions



Découvrir l’Institut français pour l’agriculture
La mission de l’Institut français agricole et de biotechnologie en zone aride est de découvrir des moyens innovants d’utilisation des ressources en eau pour soutenir la productivité agricole en zone aride. Parmi ces domaines de recherche se trouvent :
• L’interaction entre la flore et l’environnement.
• La culture de fruits nouveaux et exotiques dans des conditions où l’eau est limitée.
• Le développement de cultures aquatiques intégrées en utilisant les ressources locales.



Le centre national Ben-Gourion pour l’énergie solaire
L’énergie solaire: un grand espoir pour le futur



La recherche de pointe
Aujourd’hui, l’Université Ben-Gourion est un centre de recherche et d’enseignement très dynamique avec plus de 17 000 étudiants inscrits dans ses quatre filières : Sciences de l’Ingénieur, Sciences de la santé, Sciences Naturelles, Sciences sociales et humanités – ainsi qu’à l’Ecole de commerce et de management et à l’Ecole Kreitman de recherche de pointe.

L’Université abrite également l’Institut National de Biotechnologie du Néguev, l’Institut d’études du désert Jacob Blaustein, l’Ecole Internationale d’études du désert Albert Katz ainsi que le Centre de recherche et les Archives David Ben-Gourion. L’Université possède des campus à Beer-Sheva, ainsi qu’à Sdé-Boker à 50 km au Sud de Beer-Sheva et à Eilat.



La communauté scientifique de l’Université Ben-Gourion compte plus de 1 400 chercheurs, dont environ 800 professeurs titulaires, 300 scientifiques qui ont immigré des Nouveaux Etats Indépendants (ex-Union Soviétique) et plus de 300 cliniciens médicaux du centre médical de l’Université de Soroka.












Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

High-Tech | Médecine | Sciences | Economie




KIKAR HABUSINESS

Derniers connectés
Jerusalem Immobilier JERUSALEM IMMOBILIER
Deborah HOSATTE
IDEAL Immobilier JÉRUSALEM
Ronny RUBIN
YAELLE AMSELLEM
Catherine ADIDA
David LEVENS
Jean-Luc MORDOH
Sografik SOGRAFIK
Yohan COHEN